MOREL Constant (N°10-G4)

1 - DONNÉES GÉNÉALOGIQUES

François Constant MOREL est né le Dimanche 3 janvier 1847 à Landisacq (Orne).

Il est l’enfant de François Jean MOREL et de Marie Aimée MORIN.

Il épouse Alixe Félicité MAUNOURY, l’enfant de Charles Julien MAUNOURY et de Virginie Françoise MAUNOURY le Lundi 6 septembre 1886  à Flers. Il est alors âgé de 39 ans. Elle a  33 ans.

Ce couple aura deux enfants :

Marie-Thérèse MOREL née le Samedi 3 septembre 1887

– Constant Charles Marie MOREL né le Mercredi 15 août 1888

Voir détails chez Marie Thérèse

Constant MOREL est décédé à Flers le 12 août 1921. Il est inhumé dans le cimetière St Jean de Flers. 

2 - COMPLÉMENTS D’APRÈS LIVRET MILITAIRE

Texte à compléter

3 - COMPLÉMENTS LIEUX DE RÉSIDENCE

Il demeure rue d’Athis en 1886 puis rue de la mairie (devenue rue Jules Gevelot) à Flers en septembre 1887 dans la maison donnée par sa belle-mère et jusqu’à sa mort en 1921.

4 - COMPLÉMENTS PROFESSIONNELS

Il est commercial dans le coton dès 1886 et jusqu’à 1901 au moins (avec des appellations changeantes : employé de commerce, négociant, marchand). En 1911 il se déclare rentier,  sans profession en 1921. 

5 - COMPLÉMENTS GÉNÉALOGIQUES

Un contrat de mariage est établi le 02/09/1886 chez maître Salles, notaire à Flers. Sous la forme de la communauté réduite aux acquets, lui-même apporte 85.000 Frs, elle-même apporte 50.000 Frs et la maison de sa mère rue de la mairie. Sont présents de son côté son père et sa soeur.  

Constant MOREL a une soeur, Zénaïde Noémie Erzélie MOREL (04/06/1845 Landisacq -) qui épouse, le 26 avril 1866 à Landisacq, Pierre CHAUVIN ( 20/01/1838 St-Georges des Groseillers – 28/11/1896 St Georges des Groseillers). Ce couple a au moins 10 enfants (et des petits-enfants) : Chauvin Pierre François Constant,  Chauvin Marie Aimée Hortense, Chauvin Zénaïde Emma, Chauvin Elizabeth Marie Marthe, Chauvin Marie, Chauvin Maria Ernestine, Chauvin Gabriel François, Chauvin Marie Louise Albertine, Chauvin Elsa Ludivine Aimée,  Chauvin Charles Joseph.

Sur son faire-part de décès sont cités :
     – Mr et Mme Gaston Salze (fille et gendre),
     – Mrs Raymond et André Salze (petits-enfants),
     – Madame Chauvin (sa soeur), ses enfants et petits-enfants,
     – Madame Maunoury, ses enfants et petits-enfants (s’agit-il de Marie-Françoise, sa belle-soeur ?),
     – madame Drouet (s’agit-il de sa belle-soeur Marie-Françoise Maunoury ?),
     – les familles Maunoury, Corbière (inconnue à ce stade), Mallet (inconnue à ce stade).

6 - COMPLÉMENTS DIVERS

En 1886 il partage son logement avec Victor Louvet, 18 ans, même profession.

En 1896, il est cité dans la liste du sous-comité départemental de l’Orne pour l’exposition (universelle ?) de 1900. Il est alors filateur.

Lors des PV des séances du conseil général de l’Orne de 1907, il est identifié comme membre du jury spécial appelé, le cas échéant, à régler les indemnités dues par suite d’expropriation pour cause d’utilité publique pendant l’année 1907-1908 de l’arrondissement de Domfront, canton de Flers (avec Albert Salze). Il est reconduit dans cette fonction pour l’année 1910-1911 (avec Albert Salze et Armand-Ferdinand Letortu, frère de Martial). 

De 1901 au moins (et probablement dès 1889, voire avant) jusqu’à 1921, il emploie une domestique, Marie Gripon (1859 Lonlay-l’Abbaye – 1933 Flers) qui élève Marie Morel.

En avril 1920 il souscrit à l’érection du monument aux morts (50 Frs).

Les commentaires sont fermés.