LETORTU Martial (N°6-G3)

1 - DONNÉES GÉNÉALOGIQUES

Martial, Armand LETORTU est né le Lundi 1 juillet 1872 à St Georges des Groseillers.
Il est l’enfant d’Armand-Ferdinand LETORTU et d’Armande, Estelle, Stéphanie LETORTU.

Lors de son recensement militaire (en 1892), sa description physique est la suivante : cheveux, sourcils et yeux châtains ; visage ovale ; taille rectifiée : 1,69 m ; pas de marque particulière.

Il épouse Camille, Léa, Louise, Victorine FAUVEL, fille de Benjamin, Marie FAUVEL et de Victorine, Clémentine HARET le Lundi 31 mai 1897 à St Georges des Groseillers.
Ce couple aura huit enfants (voir le détail chez Odette Letortu):

Le Jeudi 28 janvier 1915, son père Armand-Ferdinand LETORTU meurt, âgé de 73 ans. Martial a 42 ans.

Le Dimanche 9 mai 1915, sa mère Armande LETORTU meurt, âgée de 67 ans. Martial a 42 ans.

Martial, Armand LETORTU meurt le Mercredi 24 juin 1936 à St Georges des Groseillers, âgé de 63 ans. Il est enterré à St Georges.

2 - COMPLÉMENTS D’APRÈS LIVRET MILITAIRE

Son numéro matricule est 1172.
Il effectue son service militaire de 1894 à 1896 au 130° régiment d’infanterie. Il en sort avec le grade de caporal.
Après des périodes d’exercice et son versement dans la réserve, il est rappelé et affecté au 4° escadron du train en novembre 1914 puis affecté au service automobile du 13° régiment d’artillerie en 1915. Père de 6 enfants vivants, il est renvoyé dans ses foyers en décembre 1917. A fait campagne contre l’Allemagne du 16/11/1914 à décembre 1917.

3 - COMPLÉMENTS LIEUX DE RÉSIDENCE

Il habite toute sa vie à St Georges des Groseillers, d’abord à Rainette chez ses parents, puis « Gaspré ». A l’exploitation des recensements de 1906 à 1931, il habite toujours à Rainette / Le pré neuf avec sa famille et divers domestiques. Lors du recensement de 1936 il habite à Rainette/route de Condé avec sa femme et ses enfants Marcel, Louis et Robert, un petit-fils Genvrin et une domestique. 

4 - COMPLÉMENTS PROFESSIONNELS

Marchand de vins dès 1891, entrepositaire (1897, 1906, 1911), négociant en spiritueux, président d’honneur du syndicat des marchands de vins et spiritueux en gros de l’arrondissement de Domfront (septembre 1911), fils d’un marchand de vins et gendre d’un marchand de vins et spiritueux, il joue par la suite un rôle important dans la société de production de Calva « Le Pré neuf ». Il est distillateur en 1931 et en 1936, avec ses 2 fils Fernand et Rémy.

5 - COMPLÉMENTS GÉNÉALOGIQUES

Un contrat de mariage est passé chez maître Morel, notaire à Flers, le 15 mai 1897.

Il a plusieurs frères et soeurs :

  • Ferdinand, Armand, Jean, Joseph, né en 1870 et mort en 1871 ;
  • Armand, Ferdinand, né le 02 avril 1874, entrepositaire puis maire de SGG de 1908 à 1940, qui épousera Eglantine Marie Louise Vitaline Fauvel (18/09/1874  Passais-la-Conception – 04/06/1931 St Georges des Groseillers), sœur de Camille Léa Fauvel. Ce frère est témoin à son mariage. Il meurt le 16 juin 1949 à SGG. Le couple aura au moins 1 enfant, Ferdinand Marie Arthur (11/10/1905 SGG – 1970) ;
  • Alexis, Camille, Jules, Elie, né en 1879 et mort en 1904 ; il est enterré dans le caveau de ses parents ;
  • Estelle, Fernande, Cécile, née en 1881, date de décès inconnue, qui se mariera ;
  • Louis Victor Emile, né en 1883 et mort 6 mois plus tard, toujours en 1883 ;
  • Berthe Amélie, née en 1885, morte en 1945, qui épousera Jean-Baptiste Dirringer (1881-1971) (pas d’enfant). Ce couple est enterré à St Georges des Groseillers, dans la tombe des parents de Martial

6 - COMPLÉMENTS DIVERS

En Juillet 1904, un de ses anciens employés qu’il hébergeait meurt accidentellement en tombant dans son puits.

Le dimanche soir 24 septembre 1911, revenant de Ceaucé, la voiture (modèle Unic) qu’il conduit avec 7 personnes à bord fait une terrible embardée a priori suite à l’éclatement d’un pneu. Son fils Marcel, 12 ans, est éjecté et tué sur le coup, sa femme a un bras cassé, son fils Fernand est blessé à la tête et sera dans le coma durant quelques heures, la bonne (probablement Emilienne LEHUGEAU, domestique chez les Letortu lors du recensement de 1911) et les 2 autres enfants à bord ont des blessures légères (d’après 2 articles de presse). 


De 1911 à 1921, Marie Hortense Willmann, dite tante (de Camille Fauvel) Hortense, belle-soeur de Victorine Clémentine HARET par son mariage avec François Louis Joseph Haret, veuve de ce dernier, habite chez Martial et Camille. Elle aurait élevée Fernand Letortu son petit-neveu. 

En juin 1920 il se fait voler 150 kgs de foin. 

En décembre 1928 il est maintenu dans ses fonction de classificateur pour la ville de Flers.

En 1936, la famille emploie une domestique, Lucie Desting. 

Les commentaires sont fermés.