FAUVEL Camille Léa Louise Victorine (N°7-G3)

1 - DONNÉES GÉNÉALOGIQUES

Camille, Léa, Louise, Victorine FAUVEL est née le Jeudi 24 janvier 1878 à La Lande Patry (Orne).
Elle est l’enfant de Benjamin, Marie FAUVEL, sabotier puis marchand de vin et eau-de-vie, et de Victorine, Clémentine HARET, ménagère.

Elle épouse Martial, Armand LETORTU, Entrepositaire à son mariage, l’enfant d’Armand-Ferdinand LETORTU, et d’Armande, Estelle, Stéphanie LETORTU, le Lundi 31 mai 1897 à St Georges des Groseillers.
Ce couple aura neuf enfants. Voir détails chez Odette Letortu

Le Mercredi 24 juin 1936 elle perd son époux Martial, âgé de 63 ans. Elle a 58 ans.

Camille, Léa, Louise, Victorine FAUVEL meurt le Samedi 21 août 1965 à Paramé (pas d’article de lieu à ce stade ; voir directement la carte), 40 Boulevard Chateaubriand, âgée de 87 ans. Elle meurt a priori lors (ou des suites) d’une intervention chirurgicale réalisée par un de ses enfants. Elle est enterrée à St Georges aux cotés de son mari et de plusieurs de leurs enfants. 

2 - COMPLÉMENTS D’APRÈS LIVRET MILITAIRE

Camille Fauvel n’a pas effectué de période militaire.

3 - COMPLÉMENTS LIEUX DE RÉSIDENCE

Après être née à La Lande Patry et avoir habité chez ses parents jusqu’à son mariage, elle habite avec son mari à St Georges des Groseillers jusqu’au décès de ce dernier. En 1962 elle habite toujours à St Georges au Pré Neuf/route de Vassy (elle y habite alors avec/chez un de ses fils, Robert, sa femme et leurs enfants). Le lieu de son décès, Paramé (banlieue de St Malo) est fortuit. La famille Letortu possédait une résidence secondaire à Paramé et un de ses enfants y habitait alors.  

4 - COMPLÉMENTS PROFESSIONNELS

Elle ne semble pas avoir exercé de profession.

5 - COMPLÉMENTS GÉNÉALOGIQUES

Un contrat de mariage est établi le 15 mai 1897 devant maître Morel, notaire à Flers.  

Elle a 2 sœurs :
– Eglantine (18/09/1874 à Passais – 04/06/1931 St Georges des Groseillers) qui épouse Armand Letortu, frère de Martial, le 06 juin 1898 à St Georges des Groseillers ; ce couple aura un fils, Ferdinand (11/10/1905 St Georges des Groseilles – 1970) ;
– Marie Marguerite Vincente ( 19/07/1895 à St Georges des Groseillers – ), qui se marie le 31 mai 1920 à la Lande-Patry avec Athanase Louis Lemonnier (18/10/1891 Caligny – ), cultivateur.

Elle a comme beau-frère Jean-Baptiste Dirringer, vivant en 1964, époux de Berthe, soeur de Martial Letortu son mari.

6 - COMPLÉMENTS DIVERS

Elle est blessée dans l’accident de voiture survenu le 24/09/1911 conduit par son mari et dans lequel est tué son fils Marcel. (voir détails chez Martial).

Par le journal officiel du 17 janvier 1921 elle se voir décerner la médaille d’argent de la famille française pour avoir élevé 8 enfants (en fait 9, mais le Marcel mort en 1911 n’est pas compté).

Citée dans un livre, « les femmes dans la résistance », une madame Letortu, veuve d’un industriel de Flers (Camille Fauvel, à confirmer) a hébergé un parachutiste Canadien durant la bataille de Normandie durant la 2nde G.M.

Les commentaires sont fermés.